Priorités en matière de justice raciale pour le 44e parlement du Canada

Les Canadiens expriment leur ferme appui à des mesures concrètes pour lutter contre le racisme par le biais de réformes politiques et de lois pour la 44ème législature du Canada.

TORONTO, le 30 novembre 2021 – Un nouveau sondage national de la Fondation canadienne des relations raciales (FCRR) et mené par Nanos Research suggère que les Canadiens considèrent la discrimination comme un problème et veulent des mesures concrètes immédiates sur le plan législatif et politique pour lutter contre le racisme et promouvoir l’équité.

Les quatre principales priorités des Canadiens en matière de justice raciale comprennent la réforme de la justice pénale, la lutte contre la haine en ligne, le renforcement de l’équité en matière d’emploi et l’achèvement des 94 appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.

Combattre la haine : Étant donné la montée de l'islamophobie, de l'antisémitisme et du racisme anti-asiatique parmi les Canadiens, qu’ils s’identifient comme membres d’une communauté racialisée ou qu’ils s’identifient comme blancs, qu’il doit y avoir des changements, surtout lorsqu’il s’agit d’adresser et de combattre la haine. Près de quatre Canadiens sur cinq (79 %) appuient l’introduction d’un projet de loi visant à lutter contre les formes graves de contenu en ligne préjudiciable et environ trois Canadiens sur quatre (76 %) appuient le fait de rendre les plateformes de médias sociaux légalement responsables de la suppression de contenus haineux et extrémistes avant qu’ils ne puissent nuire.

  • Plus de trois Canadiens sur quatre (76 %) appuient le fait de rendre les plateformes de médias sociaux légalement responsables de la suppression de contenus haineux et extrémistes avant qu’ils ne puissent nuire.
  • Trois Canadiens sur quatre (75 %) appuient le renforcement de la Loi canadienne sur les droits de la personne et du Code criminel afin de lutter plus efficacement contre la haine en ligne.
  • Près de trois Canadiens sur cinq (58 %), peu importe leur âge, leur race ou leur région, affirment que la haine en ligne est un problème majeur.

Maintien de l’équité en matière d’emploi : Un peu moins des deux tiers des Canadiens (62 %) conviennent que les gestionnaires et les cadres devraient avoir des objectifs d’équité en matière d’emploi, de diversité et d’inclusion dans leurs évaluations de la gestion du rendement afin de tenir les dirigeants responsables des progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs.

« Les Canadiens savent que de meilleurs milieux de travail peuvent avoir un impact important sur la création d’équité et d’inclusion dans l’ensemble de la société, et veulent une véritable responsabilisation, » a déclaré Mohammed Hashim, directeur général de la FCRR. « L’équité en matière d’emploi est un outil important pour créer un Canada plus égalitaire, et les Canadiens conviennent que nous devons le moderniser et l’améliorer. »

  • Près des deux tiers des Canadiens (62 %) croient que les gestionnaires et les cadres devraient être tenus responsables des objectifs d’équité en matière d’emploi, de diversité et d’inclusion.
  • Six Canadiens sur dix (59 %) affirment que le mécanisme de responsabilisation de la Commission canadienne des droits de la personne devrait être renforcé pour mesurer les travaux et les progrès en ce qui s’agit d’équité en matière d’emploi, de diversité et d’inclusion.

Agir pour la réconciliation : De plus, les Canadiens appuient également la mise en place de nouveaux programmes et initiatives pour accélérer la mise en œuvre des 94 appels à l’action, y compris les deux tiers des Canadiens (66 %) qui appuient la nomination d’un procureur fédéral spécial pour poursuivre ceux qui ont infligé beaucoup de tort aux enfants autochtones dans le système des pensionnats du Canada.  

  • Plus de quatre Canadiens sur cinq (85 %) veulent de l’eau potable salubre pour les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis (PNIM).
  • Deux tiers des Canadiens (66 %) disent qu’il est important de veiller à ce que les peuples des PNIM soient des partenaires à part entière et égaux dans les efforts déployés par le Canada pour faire face à la crise climatique.

« Il est important de noter que l’appui à l’action est parmi les Canadiens racialisés et non racialisés, mais que l’intensité du soutien parmi les Canadiens racialisés aux initiatives clés comme la surveillance policière est encore plus forte, » a déclaré Nik Nanos de Nanos Research.

D’autres conclusions principales de l’enquête nationale incluent:

  • Près de six Canadiens sur dix appuient la création d’un organisme de surveillance civile indépendant de la GRC (58 %) et l’élaboration d’une Stratégie de justice pour les Canadiens noirs afin de lutter contre le racisme et la discrimination envers les Noirs dans le système de justice pénale (55 %).
  • Près de la moitié des Canadiens (48 %) sont d’accord pour dire que les institutions artistiques et culturelles pourraient mieux créer des expériences accueillantes pour une diversité de Canadiens, en particulier ceux qui s’identifient comme faisant partie de communautés racialisées (57 %).
  • Plus d’un Canadien sur deux est d’accord (54 %) pour dire que la pollution, les risques environnementaux et la perte de biodiversité affectent de manière disproportionnée les communautés racialisées et les PNIM.

Nanos a mené un sondage en ligne auprès de 2 018 Canadiens âgés de 18 ans et plus entre le 3 et le 8 novembre 2021. Les résultats ont été vérifiés statistiquement et pondérés selon l'âge et le sexe à l'aide des dernières informations du recensement et l'échantillon est géographiquement stratifié pour être représentatif de la population. La recherche a été commandée par la Fondation canadienne des relations raciales et a été menée par Nanos Research. 

Lire et télécharger l'enquête

- FIN -

Demandes de renseignements des médias:

Kimberly Bennett, Directrice des communications (Elle)

Fondation canadienne des relations raciales

Tél : 437 533 1104

Courriel : 

  • Last modified
    30/11/21