Catégorie: Reports | Rapports
Pages: 37
Localisation: CRRF & Online
Année: 2004
N° catalogue: RPT.Am65.2004
Lien: Lien Web Access
Note: Published by Amnesty International

Vues: 929

Révisions

This report examines the long neglected issues that continue to be unacceptable in human rights and social justice circles, that of violence against women and in particular Indigenous women in Canada. Some factors that contribute to the escalation of this horrendous issue are: the social and economic marginalization of Indigenous women, together with a history of government policies that have destroyed the family structure of Indigenous families throughout Canada. This includes the First Nations, the Inuit and the Métis Peoples. This report uses the term “Indigenous” because of its use in international human rights laws and standards. Also, extreme poverty, homelessness and prostitution place women at risk. Research has shown that the police in Canada have often failed to provide Indigenous women with an adequate standard of protection. Violence may be caused by racism, or may be carried with the notion that that societal indifference to the safety of Indigenous women will allow the perpetrators to escape justice.

 

Le présent rapport examine les problèmes longtemps négligés qui demeurent inacceptables dans les milieux des droits de la personne et de la justice sociale, à savoir la violence faite aux femmes et en particulier aux femmes autochtones au Canada. Certains facteurs contribuent à l'escalade de ce problème épouvantable: la marginalisation sociale et économique des femmes autochtones, ainsi que l'historique des politiques gouvernementales qui ont détruit la structure familiale des familles autochtones partout au Canada. Cela comprend les Premières nations, les Inuits et les Métis. Ce rapport utilise le terme «autochtone» en raison de son utilisation dans les lois et normes internationales relatives aux droits humains. En outre, l'extrême pauvreté, l'itinérance et la prostitution mettent les femmes en danger. Des recherches ont montré que la police canadienne échouait souvent à fournir aux femmes autochtones un niveau de protection adéquat. La violence peut être causée par le racisme ou peut être véhiculée avec l'idée que cette indifférence de la société à l'égard de la sécurité des femmes autochtones permettra aux coupables d'échapper à la justice.

Disponible en anglais seulement.

Date de publication: