Catégorie: Non-Fiction | Non Fiction
Pages: 431
ISBN: 9780679313083
Localisation: CRRF
Année: 2006
N° catalogue: BKS.R241.2006
Lien: Lien Web Access
Note: Published by Penguin Random House Books

Vues: 3725

Révisions

In 1990, on a November night that hit –28 degrees Celsius, seventeen-year-old Neil Stonechild disappeared only blocks from his mother’s home. His frozen body was found three days later, eight kilometres from where he was last seen in downtown Saskatoon. The police investigation was cursory — no one seemed to wonder about the abrasions on his wrists or the scrapes on his face, or the fact that he was missing a shoe. Neil was drunk and out walking, the police believed, and had died by misadventure. His mother, Stella Bignell, tried her best to push for answers, but no one in authority wanted to listen to a native woman whose sons had often been in trouble with the law.
But Stella did not give up, and neither did the only witness, sixteen-year-old Jason Roy, who had seen Neil, beaten and bleeding, in the back of a Saskatoon police cruiser the night he disappeared. Starlight Tour recounts their struggle for justice in the face of indifferent officials, destroyed police files and institutionalized racism. In the decade following Neil’s death, rumours persisted that police sometimes drove natives beyond the edge of town and abandoned them. But it was only in January 2000, when two more men were found frozen to death, that the truth about Neil Stonechild’s fate began to emerge. A third man, Darrell Night, survived his “starlight tour,” and lived to tell the tale. And soon one of the country’s most prominent aboriginal lawyers, Donald Worme, was on the case.

En 1990, dans une nuit de novembre à -28 degrés Celsius, Neil Stonechild, âgé de 17 ans, a disparu à quelques rues de la maison de sa mère. Son corps gelé a été retrouvé trois jours plus tard, à huit kilomètres de l'endroit où il avait été vu pour la dernière fois au centre-ville de Saskatoon. L'enquête de la police fut superficielle - personne ne sembla s'interroger sur les écorchures sur les poignets, sur le visage ou sur le fait qu'il manquait une chaussure. Neil était ivre et se promenait, croyait la police, et était mort par mésaventure. Sa mère, Stella Bignell, faisait de son mieux pour obtenir des réponses, mais aucun responsable ne voulait écouter une femme autochtone dont les fils avaient souvent eu des démêlés avec la justice.

Mais Stella n'a pas abandonné, pas plus que le seul témoin, Jason Roy, âgé de 16 ans, qui avait vu Neil battu et qui saignait à l'arrière d'une voiture de police de Saskatoon, la nuit de sa disparition. Starlight Tour raconte son combat pour la justice face à des fonctionnaires indifférents, aux dossiers de la police détruits et au racisme institutionnalisé. Au cours de la décennie qui a suivi la mort de Neil, des rumeurs persistaient selon lesquelles la police poussait parfois les autochtones hors des limites de la ville et les abandonnait. Mais ce n’est qu’en janvier 2000, lorsque deux autres hommes ont été retrouvés morts de froid, que la vérité sur le sort de Neil Stonechild a commencé à émerger. Un troisième homme, Darrell Night, a survécu à son «périple étoilé» et a vécu pour raconter l'histoire. Et bientôt, l’un des avocats autochtones les plus en vue du pays, Donald Worme, a été entendu. (En anglais seulement)

 
Étiquettes: Police   Canada   Aboriginal  
Date de publication: