Text Size
Category: Non-Fiction | Non Fiction
Pages: 221
ISBN: 9781551113036
Location: CRRF
Year: 2001
N° catalog: BKS.C3606.2001
Link: Link Web Access

Hits: 2816

Review

The original essays in Crimes of Colour explore the link between “race” and “crime” in the Canadian context. Much of the literature on race and crime to date has treated the category of “race” unproblematically; debate on this topic has focused primarily on the assumption that members of certain racial groups are most likely to commit crimes.

In charting a different path, the authors in this collection provide critical and historical analyses of the connections between processes of “racialization” and “criminalization” in Canada. The book seeks to engage the reader in thinking critically about how conceptualizations of racial identity and crime are interwoven. The editors begin by arguing for a need to shift from an analysis of “race” to an analysis of “racialization” in order to create the space for new ways of looking at the connections between race and crime. They investigate the history of the treatment of racialized people in Canada, looking at the processes through which First Nations people, immigrants, and people of colour have been defined in racialized terms and the way in which state policy has racialized individuals and groups. The insights provided by the historical backdrop situates the problematic legal positions First Nations people and people of colour occupied vis-a-vis the criminal justice system.

Contemporary analyses of “race” and crime continue to highlight the on-going, complex, and subtle nature of the issues. Understanding how individuals are racialized in the legal system forms one of the main themes in this collection. Specifically, these discussions involve identifying the processes through which racialized groups and individuals are criminalized. The processes of racialization and criminalization come together in many contexts including various criminal justice institutions like the police and social institutions like the media.

 

Les essais originaux dans Crimes of Color explorent le lien entre «race» et «crime» dans le contexte canadien. Une grande partie de la littérature sur la race et le crime à ce jour a traité la catégorie de «race» sans problème; Le débat sur ce sujet a principalement porté sur l'hypothèse selon laquelle les membres de certains groupes raciaux sont les plus susceptibles de commettre des crimes.

En traçant un chemin différent, les auteurs de cette collection fournissent des analyses critiques et historiques des liens entre les processus de «racialisation» et de «criminalisation» au Canada. Le livre cherche à amener le lecteur à réfléchir de manière critique à la manière dont les conceptualisations de l'identité raciale et du crime sont imbriquées. Les éditeurs ont commencé par plaider en faveur de la nécessité de passer d’une analyse de la «race» à une analyse de la «racialisation» afin de créer un espace pour de nouvelles façons d’examiner les liens entre la race et le crime. Ils enquêtent sur l'histoire du traitement des personnes racialisées au Canada, en examinant les processus par lesquels les peuples des Premières Nations, les immigrants et les personnes de couleur ont été définis en termes racialisés et la façon dont la politique de l'État a racialisé des individus et des groupes. Les informations fournies par le contexte historique situent les positions juridiques problématiques des peuples des Premières Nations et des personnes de couleur occupées par rapport au système de justice pénale.

Les analyses contemporaines sur la «race» et la criminalité continuent de mettre en lumière la nature complexe, subtile et persistante des problèmes. Comprendre comment les individus sont racialisés dans le système juridique constitue l’un des thèmes principaux de cette collection. Plus spécifiquement, ces discussions impliquent d'identifier les processus par lesquels les groupes et les individus racialisés sont criminalisés. Les processus de racialisation et de criminalisation se rencontrent dans de nombreux contextes, y compris diverses institutions de justice pénale telles que la police et des institutions sociales telles que les médias.
(En Anglais Seulement)

Date insert: