Canada 97/150: Jeff Melanson

Jeff Melanson

Je deviens de plus en plus conscient que mon expérience en tant que Canadien n’est qu’un processus continu de conscientisation – qui consiste à ce qu’on me rappelle ce que je ne sais pas ou ce que je devrais savoir tout en m’offrant de multiples occasions de croissance et d’apprentissage. Lorsque j’étais un jeune Canadien, j’étais fasciné par l’idée que, d’une certaine manière, nous faisions tous partie d’une société beaucoup plus évoluée qu’une autre et qui se fondait sur notre modèle relativement unique de démocratie libérale. Aujourd’hui je me rends compte des enjeux qu’elle comporte et du travail nécessaire pour être à la hauteur du potentiel canadien, mais aussi du contexte de notre pays qui permet non seulement sa diversité, mais également l’apprentissage continu, les occasions d’affronter les problèmes sous-jacents et les opportunités menant vers une croissance durable basée sur des mises au défi perpétuelles. La vérité est qu’aucun de nous ne connait vraiment beaucoup de choses et que notre magnifique pays nous a donné le plus large éventail de possibilités en matière d’accomplissement, qu’il soit physique, humain, environnemental, culturel ou spirituel afin que nous puissions exploiter pleinement notre potentiel, tant en donnant un sens à notre humanité qu’en fonction de ce que nous entreprenons.

Même si notre route a parfois été honteuse, nous avons aujourd’hui l’opportunité de nous réconcilier, de panser nos plaies, d’écouter et d’apprendre à partir des valeurs profondes de nos peuples autochtones et des autres peuples. Nous avons la chance que nos peuples autochtones, les anciens comme les gardiens du savoir ancestral, veuillent toujours partager avec nous leur savoir et leurs connaissances, malgré des générations de mauvais traitements et de négligence.

Le Canada a trébuché au bon endroit. Les prochaines 150 années offrent une occasion unique de bâtir une société qui s’engage à protéger et à préserver la nature tout en redéfinissant son statut de nation caractérisé par un engagement à apprendre et à grandir à partir de ce qu’il y a de mieux en chacun de nous. Nous sommes prêts à créer une société qui reconnaîtra ses limites tout en apprenant de chacun, qui est prête à soigner les erreurs du passé afin que tous puissent y croître et y contribuer sainement, à apprendre de ses peuples autochtones le sacré de notre monde et à s’assurer que tous les nouveaux arrivants ait droit de parole et accordent toute leur valeur aux enseignements de chacun pour continuer à évoluer positivement. Un Canada ouvert qui ne désire qu’apprendre peut devenir un exemple de société se concentrant sur ce qui importe vraiment – la pleine expression de la vérité, de la beauté de l’humanité et de la vénération de la nature. Notre succès socio-économique sera alors enraciné dans le respect mutuel et la compréhension de chaque Canadien et créera toutes les conditions favorables à une réelle innovation, au renouveau et à la durabilité.

Nos origines autochtones nous demandent de renouer avec la terre et le sacré. Notre passé de pionnier peut nous conduire vers de nouvelles frontières de conscience, vers une plus grande compréhension culturelle et une meilleure société.

C’est le Canada que le monde a besoin. C’est le contexte qui s’est édifié au cours des 150 dernières années et qui nous offre l’opportunité qui nous attend.

 

Ressources :
Art and Inclusion - Jeff Melanson on the CRRF's National Conference panel