Canada 108/150: Bill Mallett

Par Bill Mallett

Je m’appelle William (Bill) Gordon Mallett. Je suis né le 2 novembre 1944 sur l’île de Guernsey. J’ai une sœur, Geraldene Sybil Adamson, née Mallett, qui est née le 13 février 1943. Notre père, William John Mallett est né le 31 décembre 1919 à Hamilton. Notre mère, Sybil Ruth Mallett, née LeHuray, est née le 1er mars 1919 sur l’île de Guernsey.

Notre grand-père paternel, William Arthur Mallett est né le 18 août 1878 sur l’île de Guernsey. En 1913, il a émigré à Hamilton avec sa femme Marion Mallett, née Guy, et ses trois filles, Bertha, Anne, et Edna. Pendant leur séjour à Hamilton, ils ont eu trois autres enfants, Gordon, Edith, et mon père, William (Bill).

En 1933, mon grand-père a décidé de retourner à Guernsey avec mon père et Edith, sa soeur ainée. En 1939, la guerre a été déclarée et, lorsque les Allemands ont occupé les îles anglo-normandes, mes parents y sont restés coincés. En décembre 1941, ils se sont mariés. Lorsque l’île a été libérée, nous avons continué à y vivre. Mon père était pêcheur et j’ai grandi sur le port dans une ambiance de pêche.

En 1954, mon père a fait déménager la famille à Hamilton, la ville de sa naissance. Le choc culturel a été dur, mais au moins, nous parlions la même langue. Parfois, à l’école, je trouvais difficile que l’on se moque de moi en raison de mon accent. J’essayais constamment de m’intégrer et de me faire accepter, tout en souhaitant être toujours chez-moi, à Guernsey, là où je me sentais à ma place.

Au fil des années, les choses sont devenues beaucoup plus simples. En 1962, lors de la crise des missiles cubains, je me suis engagé dans la marine canadienne où j’ai servi pendant trois ans. Ce fut une extraordinaire expérience où j’ai beaucoup appris. Cela m’a également inspiré un sentiment de fierté nationale. Lorsque j’ai quitté la marine, j’ai été engagé comme pompier au service d’incendie de Hamilton et j’y suis resté pendant quarante ans. Le 5 octobre 1968, j’ai épousé Aznive Saroyan, née le 2 janvier 1948. Nous sommes toujours ensemble. Le 25 juillet 1969 est né notre premier fils, William Melkon. Notre second fils, Timothy Stephan, est né le 22 septembre 1971. Les deux sont aujourd’hui mariés et ont des enfants.

En 1979, je suis retourné à Guernsey pendant deux semaines en vacances. Cela a guéri en moi tout souhait nostalgique de revenir y vivre pour toujours. Guernsey est une île magnifique et un endroit paisible où vivre, mais ce n’est plus ma maison. Le Canada est ma maison. Les gens et les objets de mes souvenirs ont disparu. Le temps s’est écoulé et avec lui a fui l’endroit de ma tendre jeunesse. Aujourd’hui, tout est différent et étrange, et Hamilton est l’endroit où je suis à ma place.

Je suis fier d’être Canadien et je me sens privilégié de vivre dans ce paradis. Un pays d’opportunités, de stabilité et de paix. Nulle part ailleurs dans le monde, vous ne pouvez trouver ce dont nous profitons ici. Chacun peut être tout ce qu’il veut, tout ce qu’il a à faire est de tendre le bras pour le prendre. Avec du travail acharné, de la détermination et du dynamisme, vous pouvez accomplir tout ce que vous désirez. Beaucoup de gens passent leur temps à se plaindre de tout ce qui ne va pas au lieu de regarder tout ce qui va bien. Le verre est à moitié plein, pas à moitié vide ! Si vous êtes témoin d’une injustice, faites quelque chose de positif pour y remédier.

 

Coexistence EN